« return to News

‘Bilingua’ reviewed in December issue of Le Peuple Breton

03/12/14

We are delighted with a new review, published in this month’s edition of Le Peuple Breton.

Je vous avais déjà parlé de l’excellent groupe Lâ Lugh, qui sévit dans les années 80-90 avant de se saborder du fait de la disparition en 1999 de sa flûtiste et chanteuse Eithne Ni Uallachâin.

Cette dernière avait, juste avant son décès, entrepris l’enregistrement d’un album solo qui, pour diverses raisons, n’avait pas vu le jour à l’époque. Cette lacune est aujourd’hui réparée avec la parution de son magnifique album Bilingua, quinze ans après sa disparition.

Avec Lâ Lugh, Eithne avait développé une approche tout à fait originale dans l’interprétation de la tradition irlandaise, bien avant des créations plus récentes. C’est une direction que l’on retrouve sur cet album de onze titres aux arrangements novateurs, pratiquement tous composés par Eithne avec l’aide de son mari Gerry O’Connor, de son fils Dônal et du guitariste breton Gilles Le Bigot, avec lequel Lâ Lugh avait l’habitude de collaborer. Citons Lughnasa Damhsa, The Fisherman ou Senex Puerparmi les réussites.

Figurent également le piper John McSherry, le quatuor à cordes de John Fitzpatrick ou le percussionniste Mario n’Goma.

Le toul est présenté dans un superbe livret d’une quarantaine de pages qui reviennent avec émotion sur la vie d’Eithne, avec des photos d’époque. Et puis l’hommage de cinq célèbres chanteuses : Pauline Scanlon, Muireann Nic Amhlaoibh, Mary Black, Karen Matheson et Maighread Ni Dhomhnaill, qui toutes attestent de l’influence qu’Eithne a exercée sur elles.

Un album exceptionnel tant par le répertoire que pour l’objet lui-même, qui en fait sans nul doute Ie meilleur album de l’année 2014.

‘Bilingua’ can be purchased here.